ACTUALITE

spectacle
Lanicolacheur et La maison rouge présentent la première exposition monographique de

Expo Ceija Stojka

(1933-2013) une artiste rom dans le siècle

A la Friche Belle de mai–Marseille
du 11 mars au 16 avril 2017,
du mercredi au samedi de 11h à 19h , le dimanche de 12h 30 à 19h
Vernissage le vendredi 10 mars 2017

Lecture théâtrale

"Je rêve que je vis ? libérée de Bergen Belsen"de Ceija Stojka
Vendredi 31 mars 2017 à 18h45
Samedi 1er avril 2017 à 17h, visite de l’expo commentée, à 19h lecture et

Projection

de Ceija Stojka, portrait d’une romni de Karin Berger
Samedi 1er avril 2017 à 20h45 - gratuit

Friche la Belle de Mai / Studio de Marseille objectif Danse / 41 rue Jules Jobin 13003
RESERVER

Le Monde en parle

Ceija Stojka est née en Autriche en 1933 dans une famille rom lovara, marchands de chevaux nomades d’Europe centrale. Déportée à l’âge de dix ans avec toute sa famille, elle survit à trois camps de concentration, Auschwitz-Birkenau, Ravensbrück et Bergen-Belsen.
C’est seulement quarante ans plus tard, en 1988, à l’âge de cinquante-cinq ans, qu’elle ressent la nécessité d’en parler ; elle commence un fantastique travail de mémoire et écrit plusieurs ouvrages poignants qui font d’elle la première femme rom à témoigner de son expérience concentrationnaire, contre l’oubli et le déni, contre le racisme ambiant.
A partir des années 1990, elle se met aussi à peindre et à dessiner. Autodidacte, elle s’y consacre dès lors corps et âme. Son travail est l’expression du temps où elle vivait libre en roulotte dans la campagne autrichienne puis des années funestes passées dans l’enfer des camps.
Son œuvre foisonnante, singulière et touchante, est le reflet de ces deux axes mémoriels.

L’exposition partira
à la Maison rouge-Paris
du 23 février au 20 mai 2018

+ d’infos

image 2
image 3